Le nouvel an du Saké 2012, l’occasion de partir à la découverte d’un breuvage méconnu

Je vous avais déjà parlé de l’épicerie-table d’hôtes Workshop Issé et de sa cave de saké unique en son genre sur Paris, proposant des saké rares et de toutes provenances.
Pour l’ouverture de la nouvelle année du saké le 1er octobre, le créateur de wokshop Issé, Toshiro Kuroda, sakéologue (et oui, le spécialiste du saké a également droit à sa dénomination) organise un événement d’initiation à l’intention du grand public et des professionnels, afin de faire découvrir les véritables sakés de qualité supérieure.
Cette manifestation, initiée en collaboration avec Gérard Depardieu et Olivier Poussier (Meilleur Sommelier du Monde 2000) voit naître la toute nouvelle « Association des Amateurs de Sakés ».

Petit point sur le saké
L’élaboration du saké est un art à part entière : issu d’une fermentation particulière, double et parallèle, le saké est un « vin de riz » pouvant atteindre les 15° ou 16° dont l’identité tient à l’absence de tanins et à une faible acidité. Il puise ses arômes et sa texture dans l’origine de l’eau et des variétés de riz sakéifiaires utilisées, mais surtout dans le degré de polissage des grains.
Il existe des centaines de variétés de sakés, en fonction du terroir, mais aussi de l’art du producteur dans la tradition du brassage et du vieillissement.

Qu’est ce que cette manifestation vous réserve ?

  • Une vingtaine de producteurs présenteront et commenteront la dégustation de deux catégories de produits 
    – les sakés : grands crus de sakés Ginjô (sakés de qualité supérieure représentant tout au plus 6 à 7% du saké produit chaque année), des junmai et des sakés de table
    – et les spiritueux : des mirin (eaux de vie très douces de 3 à 14 ans de maturation), des awamori rares (issus d’un vieillissement de 5 à 10 ans en jarres), ou encore des shôchû (eaux de vie de riz, orge, patate douce ou chataîgne)
  • Des workshops sur l’origine et la culture du saké, ses quatre grandes catégories, les crus, les critères de qualité, destinés aux professionnels de la restauration, au barmen
  • Des mariages de saveurs subtils et surprenants avec des chefs français :  pour les amateurs d’émotions culinaires, plusieurs chefs parisiens tels Christophe Pelé de La Bigarade, Jean-Christophe Rizet de La Truffière proposeront des accords de leur création.
  • Exposition d’objets d’artistes-artisans japonais, témoins de l’art et de la tradition du saké : fioles et coupelles en céramique, en verre ou en laque réalisées selon des techniques traditionnelles d’un très grand raffinement.

Infos pratiques
Samedi 29 et Dimanche 30 Septembre : journées grand public
Lundi 1er Octobre : journée réservée aux professionnels
Horaires : 11h – 19h
Dégustation de sakés, workshops, sélection d’accords de saveurs
Entrée : 30 € – Forfait 2 jours : 50 €

NOUVEL AN DU SAKE 2012
Hôtel particulier de G. Depardieu
95, rue du Cherche Midi 
75006 Paris

 

Publicités
Comments
One Response to “Le nouvel an du Saké 2012, l’occasion de partir à la découverte d’un breuvage méconnu”
  1. Justement, aux Etats-Unis j’ai bu pas mal de Saké et j’ai adoré le Saké pétillant !! Pas fort du tout ! Un plaisir

%d blogueurs aiment cette page :