Découverte du Lutetia et rencontre d’un chef d’exception

Un déjeuner au Lutetia, ça ne se refuse pas, encore moins lorsque le chef vous fait l’honneur de le passer avec vous.
Autant vous dire que j’étais plus qu’enchantée de découvrir la cuisine du chef Philippe Renard et de mettre à niveau mes connaissances sur ce lieu d’exception.
Bien entendu, tout le monde connaît le Lutetia : hôtel mythique, le Lutetia est fortement lié à Saint-Germain-des-Prés et à Paris. Plus bel hôtel de la Rive Gauche, l’Hôtel Lutetia est réputé pour son raffinement à la française, son élégance, son intimité. Et à la différence de ces nouvelles chaînes de palace prônant un stéréotype du luxe dans l’hôtellerie, le Lutetia a une histoire et une âme et c’est ce qui le rend si atypique, attachant et chaleureux. Lorsqu’on franchit la porte du Lutetia, on ne se sent pas intimidé ou perdu mais plutôt accueilli et à l’aise.
Le Lutetia a fêté ses 100 ans en 2010 ! 100 ans au cours desquels le Lutetia s’est forgé sa propre personnalité !

Le Lutetia, c’est bien entendu un hôtel de luxe, mais également une brasserie, un bar, un restaurant étoilé « Le Paris » ainsi que 12 salons de réception.

Copyright Hôtel Lutetia


Chaque jour, le chef Philippe Renard, appuyé par une équipe de 50 cuisiniers et pâtissiers, est sur tous les fronts pour offrir une prestation de qualité à ses hôtes. En effet, être chef au Lutetia implique de servir chaque jour 1200 couverts (dont 400 petits-déjeuners) répartis sur 7 points de vente.

copyright Hôtel Lutetia

Ce qui caractérise ce chef d’exception ? sa générosité, son dynamisme, son implication.
Fervent défenseur de la cuisine française, il a soutenu l’inscription du « Menu gastronomique français » au patrimoine immatériel de l’UNESCO en 2010.
Philippe Renard est un chef comme je les aime : il respecte la saisonnalité des produits au point de renouveler la moitié des cartes du Lutetia chaque mois. En outre, il privilégie des produits d’origine française et bio, il prône la traçabilité de l’élevage et de la production et il aime travailler avec des producteurs locaux avec qui il a noué une réelle relation de confiance. Ainsi, afin d’offrir un produit à pleine maturité et de maintenir la qualité de ce lieu d’exception, le chef crée chaque année 300 recettes nouvelles.

C’est aux travers d’actions telles que les journées nationales du goût où 200 élèves de classes de primaires font route vers le Lutetia pour découvrir des saveurs gourmandes et nouvelles que transparaît l’envie de transmettre, d’éduquer, de partager de Philippe Renard. Apprendre à bien manger, à prendre le temps de cuisiner, à connaître les ingrédients est le cheval de bataille du chef.
Ce besoin de partager, de donner, a trouvé un échos dans l’association « les Virades de l’Espoir » où tous les ans, le chef est durant 24h à la tête d’un restaurant éphémère de 1200 couverts dont l’intégralité des bénéfices est reversée à l’association.

Evoquer Saint-Germain-des-Prés, c’est rappeler le Paris des artistes où écrivains, chanteurs, photographes, philosophes, musiciens aimaient à se retrouver, dans une atmosphère d’émulsion perpétuelle.
De son implantation en plein cœur de ce haut lieu de la vie intellectuelle et culturelle parisienne, le Lutetia a conservé un goût prononcé pour les arts : ainsi, en vous baladant au grès des salles, des couloirs ou des étages, vous aurez le plaisir de contempler des sculptures de César, de Hiquily, de Max Le Verrier ou Philippe Perrin.
Tout au long de l’année, le Lutetia met en avant des artistes en les exposant dans la galerie ou dans le salon de thé ou en laissant carte blanche à un artiste pour créer sa suite signature comme ce fut le cas pour David Lynch.
Et bien entendu, la littérature est particulièrement encrée au sein du Lutetia que ce soir par la création des samedis littéraires ou bien par la remise, chaque année, du Prix Littéraire de la Gastronomie Antonin Carême dont Philippe Renard est le président.

J’aimais beaucoup le Lutetia avant ce déjeuner et je suis encore plus conquise après.
Bon j’avoue j’ai été subjuguée : Philippe Renard a une forte personnalité, il est plein d’humour et de dérision, plein de convictions et il est attachant, sans prétention et d’approche facile.
Mon déjeuner fut vraiment un très agréable moment, très riche et une jolie découverte humaine.

Du Lutetia, j’aime particulièrement le bar qui est le lieu idéal pour un moment tea time ou pour débuter ou finir une soirée : l’après-midi, vous profiterez de la tranquillité du lieu tout en dégustant d’exquises douceurs et le soir, c’est l’esprit jazz de Saint-Germain qui réussite lors de soirées jazz organisées dans une ambiance feutrée et cosi.

Copyright Hôtel Lutetia

Et mon déjeuner dans tout ça me direz-vous ? Délicieux. Mon lieu jaune de la mer du Nord au romarin accompagné de quinoa bio au citron vert, fèves et tomates confites était exquis : la chair du poisson était délicate, ferme et délicieusement relevé par le romarin. C’était un plat bien préparé, plein de saveurs et de fraîcheur, le goût de chacun des produits était totalement conservé, le tout s’harmonisant parfaitement.

 

En dessert, j’ai eu la chance de goûter à deux desserts de la collection « à partager » : un éclair démesurément long, à partager avec son complice de table. Cet éclair caramel est divin : une mousse aérienne, une telle légèreté qu’il se déguste sans s’en apercevoir, et c’est déjà la fin.

Les macarons « à partager » étaient vraiment très délicieux, extrêmement frais car montés à la minute : en effet, ils sont garnis de fruits frais et associés à différentes saveurs. Mes coups de cœur sont le pistache/mangue et le fraise/rhubarbe même si toutes les associations sont exquises (citron/fraise; chocolat/cerise; caramel/abricot; citron/fraise; coco/framboise).

Si juste en regardant ces photos vous craquez pour ces pâtisseries, sachez que vous pouvez les déguster l’après-midi accompagnées d’un thé au bar du Lutetia.

Je ne vous ai encore pas parlé du brunch du dimanche ni du dîner entre copains, cela fera l’objet d’un prochain billet!

Je ne peux que vous pousser à partir à la découverte de ce lieu extraordinaire et mythique et j’espère que tout comme moi vous repartirez ravis, avec l’envie de revenir très vite.

Infos pratiques
Restaurant le Paris : ouvert du lundi au vendredi, 12h-14h et 19h30-22h
Brasserie du Lutetia : ouverte tous les jours de midi à 23h
Bar du Lutetia : piano bar tous les soirs à partir de 19h
Soirées jazz : du mercredi au dimanche à partir de 22h15
Samedis littéraires: un samedi par mois

Le Lutetia
45, bd Raspail
75006 Paris
Publicités
Comments
5 Responses to “Découverte du Lutetia et rencontre d’un chef d’exception”
  1. Quelle délice ces macarons! Je les adore et dès que j’en vois, j’en achète toujours. Je suis déjà allé dans ce resto Le Lutetia aussi, un très bon resto parisien qui ne déçoit pas. J’y retournerai encore une fois d’ailleurs, en voyant ces jolies gourmandises sur les photos.

  2. aurelie dit :

    Moi aussi et je n’ai pas encore testé le Lutétia pour le thé….

  3. deborah dit :

    Je trouve ça top les desserts à partager !
    Je vais aller prendre un goûter à l’occasion.

%d blogueurs aiment cette page :