Ozo, un concept original

Ozo est un restaurant pas comme les autres : ici, c’est vous qui décidez !!! A la différence des restaurants traditionnels où vous choisirez un plat défini par le chef, chez Ozo, c’est vous qui choisissez comment agrémenter votre plat et quels seront les accompagnements. Je m’explique :

  • 1ère étape : vous choisissez votre plat unique composé d’une viande ou d’un poisson, sauté sur un poêlon individuel
  • 2ème étape : vous choisissez la sauce : Teriyaki, Océane, Guarigue, Mekong…
  • 3ème étape : vous choisissez les garnitures, chaudes ou froides : écrasé de pommes de terre, flan de tomates cerises féta, gratin de courgettes et chèvre, velouté de concombre…

et tout cela vous est servi sur un plateau individuel.

Un décoration lounge moderne et sophistiquée, un style industriel qui confère au lieu un certain cachet: tables en verre dépoli, inox brut, zinc travaillé à l’acide sur les murs, fauteuils en cuir et canapés rouges et mauves donnent de la chaleur au lieu.

J’ai trouvé le concept intéressant, le cadre vraiment agréable et j’ai apprécié de pouvoir discuter tranquillement, sans être abasourdi par le bruit ambiant. Le service est sinon plutôt avenant.

En ce qui concerne l’assiette, rien de mémorable : mon filet mignon de porc sauce Teriyaki était assez bien assaisonné, par contre les accompagnements m’ont déçue : 3 feuilles de salade qui se courent après, une poivronnade (poivrons associés au lait de coco) au rendu très hasardeux et pas très bon et un flan de tomate féta plutôt fade.

Disons que cela manquait de finitions du point de vue gustatif, avec des accompagnements soit fades, soit trop relevés soit pas assez. C’est dommage car l’idée est bonne et il y a de la recherche dans les garnitures mais qui finalement n’atteignent pas le résultat escompté.

Par contre, le crumble de fruit rouge sauce à la mangue et chantilly de basilic était vraiment délicieux. Cependant, ajouter un shot de rhum à côté n’était vraiment pas nécessaire.

Le fondant au chocolat était quant à lui pas terrible : un peu trop cuit à l’extérieur, chocolat plutôt quelconque, et ajouter des écorces d’orange à l’intérieur, pour apporter une touche de sophistication ou d’originalité je ne sais pas, m’a particulièrement déplu.

A force de vouloir être novateur et original, Ozo en fait trop et tombe un peu à côté. On a osé Ozo, mais pas sur qu’on y retournera.

Le prix : comptez entre 20 et 30 euros pour le plat principal (le prix varie en fonction du plat et du nombre d’accompagnement) et 9 euros pour le dessert.

Ozo
37 rue Quincampoix
75004 Paris
Publicités
Comments
3 Responses to “Ozo, un concept original”
  1. je suis tout à fait d’accord avec toi. Et vouloir innover dans tout fait qu’ils passent à côté et que ce n’est pas terrible au final: tout est approximatif ou raté! Mieux vaut un concept plus traditionnel.

  2. Rémi dit :

    Ce type de concept « le chef essaie de plaire à tout le monde » est forcément casse-gueule puisqu’il va devoir composer avec des dizaines de déclinaisons de plat, et il ne pourra de toute façon pas gérer au final. Une cuisine doit imposer son style et ses choix, après on aime ou pas, au moins c’est net.

  3. Sweet Paris dit :

    Un restaurant qui rate le fondant….. ca me donne moyen envie! Mais bon le concept est pas mal bien que je n’y vois pas une grande nouveauté (un peu un self servi à table….!)

%d blogueurs aiment cette page :