Caillebotte – Paris 9ème

Ouvert fin d’année dernière, Caillebotte est le petit frère du Pantruche, un restaurant bistronomique qui a su faire son trou dans le haut du 9 ème.
Cette nouvelle adresse est toujours située non loin de la rue des Martyrs, mais un peu plus bas.

Les articles élogieux dès l’ouverture rendirent la réservation compliquée à son ouverture, j’ai préféré attendre que la frénésie passe avant d’aller y faire un tour. Et c’est sans regret, car j’ai beaucoup aimé le lieu, l’ambiance très sympathique avec un service plein d’humour, d’entrain et d’attention.

La salle est agréable, cuisine ouverte, mobilier urbain (tendance scandinave avec le bois) et moderne, un peu bruyant peut-être. Vous pouvez même dîner aux premières loges, au comptoir, et assister au spectacle des cuisiniers.

En entrée, je profite d’être en pleine saison de l’asperge, elle est tellement courte qu’il faut en profiter et me laisse tenter par les asperges blanches, blancs de seiche et sauce tandoori.

asperges blanches Ce plat est excellent, c’est frais et léger. La texture de la seiche contacte avec celle de l’asperge, les chips de persil sont rigolotes mais n’apportent pas grand chose au plat. J’ai beaucoup aimé, j’avais hâte de découvrir la suite.

bonite

La bonite accompagnée de cresson et de petits navets est également bien préparée: le poisson fond dans la bouche sans être sec, le cresson relève bien l’ensemble, les navets sont délicieusement cuits au beurre. J’ai regretté qu’il n’y ait pas quelques légumes en plus.

rhubarbe 

En dessert, on poursuit avec les fruits de saison et faisons place à la rhubarbe. Cette rhubarbe mousse de faisselle et crumble de réglisse est légère et plutôt originale. Même si j’ai plutôt aimé ce dessert, et tout particulièrement la mousse de faisselle, j’ai regretté que la rhubarbe ne soit pas plus acide et moins sucrée. C’est dommage car j’aime bien les associations de textures et de saveurs.

Globalement, j’ai beaucoup apprécié mon repas: les associations sont originales, les cuissons bien exécutées et les produits de saison sont bien mis en valeur.
Mais en piochant à droite à gauche dans les assiettes voisines, j’ai eu l’impression que les plats étaient inégaux et si j’ai fait cette fois-ci une bonne pioche dans mes choix, je ne suis pas sure qu’il en fut de même pour mes compagnons de tablée.
Caillebotte reste une belle adresse cela dit.

Infos pratiques
Entrée/plat/dessert à 35 euros

Fermé le samedi et le dimanche

Caillebotte
8, rue Hippolyte-Lebas

75009 Paris
Publicités
Comments
3 Responses to “Caillebotte – Paris 9ème”
  1. Fabrice Ivara dit :

    J’adore cet endroit, tu me donnes envie d’y retourner

  2. Joli billet.
    J’irais bien y refaire un tour pour voir les adaptations de la carte à la saison

%d blogueurs aiment cette page :