Le mandoobar – Paris 8ème

Le Mandoobar, je l’ai découvert via l’expédition de François-Régis Gaudry et du Gastronome Parisien dans l’émission Très Très Bon: il s’agit d’une petite cantine près de la place de l’Europe qui propose des mandoo, ce qui, d’après François-Régis Gaudry, est le mot anglais pour mandu soit le nom du ravioli coréen. Ces mandoo feraient la part belle de la street food à Séoul.
Leurs propos furent dithyrambiques sur le lieu et tout ce que j’ai lu par la suite confirma mon impression qu’il fallait absolument que j’aille goûter ces petites merveilles.MandoobarCe comptoir coréen, disposant seulement 12 places, est un lieu calme où il se dégage une certaine sérénité. Le service est au petit soin, les serveurs chuchotent, parlent à demi-mot, tout est fait pour ne pas rompre la tranquillité du lieu.
Le chef coréen Kim Kwang-Loc présente la version légumes ou viande des mandoo mais également des tartares de thon ou de bœuf et en accompagnement du riz au soja, de la soupe ou une salade coréenne.

raviolis légumes et viandesLes mandoo sont préparés à la minute devant vos yeux: un disque de pâte à la farine de blé et farine de riz est garni d’une farce aux légumes (tofu, poireau, ciboule, graines de sésame, algues) ou à la viande (bœuf et porc marinés), puis est déposé dans un panier et cuit à la vapeur. 
A la sortie, un joli ravioli en forme de lune, bien dodu qu’il faut tremper dans une sauce soja coupée à l’huile de sésame.

IMG_4870

Alors, j’avoue avoir été un peu déçue: j’ai trouvé les mandoo pas assez garnis et la pâte pas suffisamment cuite. C’est bon mais pas transcendant non plus, j’ai de loin préféré les gyoza du gyoza bar. J’ai eu une préférence pour le mandoo aux légumes qui est, selon moi, plus parfumé.

IMG_4874 IMG_4873
Le tartare, c’est l’autre spécialité du chef. J’ai choisi la version au thon: des lamelles finement hachées, un poisson d’une extrêmement fraîcheur et d’une grande qualité. Un assaisonnement réduit au minimum pour sublimer le produit: soja, huile de sésame, quelques gouttes de piments et quelques cheveux algues.
C’est un excellent tartare, le produit est mis en valeur et on sent le poisson fondre sous le palais. Mon seul bémol: un peu trop pimenté pour moi, mais c’est une question de goût.

tartare de thon

Pas de dessert à la carte mais finalement ce n’est pas tellement gênant.

Globalement, j’ai bien aimé mais je garde un goût de pas assez. Je m’attendais à beaucoup mieux, j’ai donc été un peu déçue. Est-ce que je traverserais tout Paris pour y aller? c’est peu probable… 

Infos pratiques
raviolis légumes 8p/10p/12p: 7€/8€ et 9€
raviolis viande 8p/10p/12p: 8€/9€ et 10€
tartare thon et viande: 10 et 9 euros

Mandoo bar
7, Rue d’Edimbourg
75008 Paris 
Advertisements
Comments
6 Responses to “Le mandoobar – Paris 8ème”
  1. Dulori etienne dit :

    Comment oser comparer un gyoza à un mandoo? Ce sont 2 choses totalement diffėrentes et la comparaison doit etre faite avec un dim sum car la cuisson est aussi à la vapeur.

    • Et bien j ose, d autant plus que même si la cuisson des dim sum et des mandoo se font tous les deux a la vapeur, ils n ont rien a voir en termes de texture
      Et je comparais surtout le type de lieu, un bar a mandoo et un bar a gyoza et je préfère le deuxième

      • DrV dit :

        Bien sur qu’on peut comparer un gyoza et un mandu ! La plupart des restaurant Coréens sont frits à l’unilatéral comme les gyoza. Et de nombreux raviolis Chinois sont aussi frits, cuits à la vapeur ou pochés…
        Un Dim Sum a beaucoup plus de goût que les mandu du MandooBar, où, je l’avoue, j’ai été aussi déçu. Mais moi j’habite à côté donc ce n’est pas un problème.

        • ça me rassure j’avais l’impression d’être la seule à ne pas être très enthousiaste concernant ce lieu
          moi aussi j’habite à côté, la déception fut moindre 🙂

          • DrV dit :

            Franchement, j’ai trouvé le chef arrogant à la limite de la politesse. Il a une tête comme une pastèque. Oui il fait ses raviolis lui même, oui il gère son restaurant, oui il a un super concept, oui ce n’est pas cher. Mais c’est tout. Ses raviolis sont assez fades, son tartare sans grand intérêt. Après il est peut-être très gentil avec d’autres et je comprends qu’il soit énervé que des gens réservent et ne reviennent pas, mais bon, ce n’est pas une raison !
            Ah ça fait du bien de vider sa conscience 😉

Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] Le Mandoobar, je l'ai découvert via l’expédition de François-Régis Gaudry et du Gastronome Parisien dans l'émission Très Très Bon: il s'agit d'une petite cantine près de la place de l'Europe qui pr…  […]



%d blogueurs aiment cette page :