Septime

Comme je l’avais déjà évoqué, j’ai une liste de restaurants que je veux absolument essayer, et bien entendu Septime était bien positionné sur cette liste.
Après avoir été plutôt déçue de mon dîner chez Saturne, j’appréhendais un peu cette rencontre culinaire avec le chef Bertrand Grebaut. N’en attendais-je pas trop ? Tellement d’éloges, ne m’avaient-ils pas sur vendu la prestation ? Était-ce aussi bon et novateur que ce que l’on prétendait ?
Deux mois d’attente pour avoir une table un vendredi soir vous laissent le temps de vous interroger, de vous préparer et de vous impatienter.
Accompagnée de mon amie S., je pars à la découverte de Septime, une table à part entière dans le monde de la gastronomie.

Le nom, Septime, d’où cela vient-il? C’est une jolie référence à Louis de Funès dans le film « Le Grand Restaurant» de Jacques Besnard.

Le lieu est agréable et convivial: lumière tamisée, salle en deux parties, un côté vue sur le bar un autre avec vue sur la cuisine ouverte, mobilier en bois et escalier en colimaçon. Décoration minimaliste mais chaleureuse.

Comme pour Saturne, il s’agit d’un menu imposé, on vérifie donc nos allergies ainsi que les aliments que nous n’aimons pas : 2 entrées, 1 plat de poisson, 1 plat de viande et un dessert, en portions réduites bien entendu.

La première entrée fut une découverte pour moi, car je n’avais jamais mangé de crevettes crues : ces crevettes crues, accompagnées de radis le tout recouvert d’un jus de fanes de radis et saupoudré de cardamine, sont délicieuses, parfaitement bien assaisonnées. C’est un plat qui met en avant la qualité des produits. C’est très frais, ça a beaucoup de goût, c’est simple et très bon.

La deuxième entrée m’a moins plu, pas du fait de la réalisation, mais tout simplement car je n’aime pas la texture de la sèche : c’est caoutchouteux, élastique. La sèche est recouverte de lard, et accompagnée de cèleri et d’une sauce amandes-huile vierge.

Le plat de poisson est composé de noix de Saint-Jacques accompagnées de feuilles de chou poilées d’une mousse de chou fleur et d’une sauce aux olives noires. Ce plat est divin, les saveurs se marient bien, les noix de Saint-Jacques sont parfaitement cuites, c’est un plat excellent.

La volaille au jus de thym, endives braisées, pissenlits et feuilles de blettes est très bien préparée : la viande est fondante, les endives sont caramélisées et les blettes apportent une touche de croquant.

Bien que nous soyons rassasiées, nous n’avons pas résisté devant ce succulent dessert, léger et onctueux: cette poire imbibée dans un sirop de citron, saupoudrée de crumble et accompagnée d’une glace au foin et d’une mousse à la poire est exquise. J’ai adoré ce dessert qui a parfaitement conclu notre dîner.

Nous sommes parties enthousiastes de notre voyage chez Septime : les plats sont succulents, le service est au petit soin, le lieu est chaleureux. Nous avons apprécié cette harmonie dans les plats, cette mise en avant du produit, ces mariages parfaits de saveurs.

Nous avons été conquises, et repartirons très bientôt pour une prochaine balade gourmande dans le monde de Bertrand Grebaut. 

Infos pratiques:
prix: Menu unique à 55euros le soir
ouvert de lundi au vendredi soir 

Septime
80, Rue de Charonne
75011 Paris
Publicités
Comments
One Response to “Septime”
  1. J’ai tellement tellement envie de tester… A chaque fois que je me décide à réserver, je galère sur leur site et du coup je passe mon tour… Allez, je vais chercher une date !

%d blogueurs aiment cette page :