Helmut Newcake, première pâtisserie sans gluten

Vous vous baladez tranquillement dans la rue, il est presque 17h et vous ressentez une petite faim. Vous regardez autour de vous, vous apercevez une pâtisserie et vous franchissez le pas de la porte pour déguster un éclair au chocolat ou une tarte au citron.
Cet acte anodin et facile l’est beaucoup moins quand vous êtes intolérants au gluten : plus moyen de se rendre n’importe où pour se ravitailler, tout devient plus compliqué. 

C’est là qu’Helmut Newcake intervient: la première pâtisserie sans gluten vous propose des pâtisseries si exquises qu’il n’est pas nécessaire d’être intolérant au gluten pour s’y rendre : les pâtisseries sont tellement bonnes, légères et fraîches que vous aurez peine à croire que ces pâtisseries sont sans gluten.
Plaisir jusque là interdit aux intolérants, Helmut Newcake a redonné des saveurs à toute une partie de la population exclue du bonheur de  déguster des petites douceurs. Il paraîtrait meme que certaines personnes fondent en larmes, n’ayant pas mangé une religieuse depuis 15ans. 

L’idée d’ouvrir cette pâtisserie vient de Marie Tagliaferro : à l’origine, Marie travaille chez Lenôtre. C’est à cette époque qu’elle est diagnostiquée intolérante et elle doit quitter son poste : en effet, il lui est désormais impossible de goûter ses préparations et de passer ses journées dans un environnement où il y a de la farine. Quelles frustrations que de connaître le goût des pâtisseries et de ne pas pouvoir en profiter !
Suite à un séjour en Grande-Bretagne où l’offre sans gluten est plus importante qu’en France, et soutenue par son mari François, elle décide de monter son projet.
De nombreux essais seront nécessaires avant de trouver les recettes adéquates aux farines sans gluten (châtaigne, riz, quinoa, maïs…), mais aujourd’hui Marie offre toute une sélection de pâtisseries absolument divine : tartes au citron meringuée, religieuses au chocolat, choux à la crème, cheesecake, tartes au chocolat, financiers, cookies….

Les pâtisseries s’envolent à toute allure, et lorsque je suis arrivée, le choix était plus que restreint. Moi qui voulait déguster l’éclair au chocolat, je me suis « rabattue » sur une tarte chocolat caramel. Je dois dire que ce sacrifice fut une chance, cette tartelette étant divine : c’est voluptueux, sucré comme il faut et le biscuit est très bon. J’ai adoré. On ne se rend même pas compte que c’est sans gluten. La qualité et le goût sont au rendez-vous. 

Le lieu est très agréable et aéré: meubles de récup, plumes blanches au plafond, comptoir et petit coin salon à l’intérieur ou verrière lumineuse à l’extérieur vous accueilleront.

Il y a même un coin épicerie sans gluten où vous trouverez des pâtes de riz plutôt originales (au potimarron, aux algues japonaises, au riz noir), des thés, des biscuits, des céréales, des farines….

 

Je suis allée chez Helmut Newcake pour déguster une pâtisserie, mais vous pouvez également vous y rendre pour déjeuner, leur plat du jour est paraît il succulent, sinon le dimanche pour le brunch.

Helmut Newcake n’est pas un lieu réservé aux intolérants au gluten, c’est un lieu dédié à tous les gourmands ! 

Infos complémentaires
Prix :
– Pâtisseries : entre 2,5€ et 5€
– Plat du jour : 7 à 8 €
– Brunch du week-end : 24 €
Sur commande, Helmut Newcake réalise de gros gâteaux à partager. De 16 € la tarte au citron meringuée pour 4 personnes à 58 € l’opéra géant pour 10 personnes. Passez commande au moins 48h à l’avance.

Helmut Newcake
36, rue Bichat
75010 Paris 
Publicités
Comments
7 Responses to “Helmut Newcake, première pâtisserie sans gluten”
  1. Elsa Costa dit :

    Samedi, je me suis rendue avec mon compagnon chez Helmut newcake. Après deux heures de voiture (nous venons de loin pour déguster leurs pâtisserie), je me réjouissais déjà du goûter qui nous attendait.

    Nous sommes arrivés à 14 heures passées et avons demandé un petit coin où nous installer. Là, à notre grand étonnement, le patron nous a regardés d’un air désapprobateur. Comment osions-nous entrer dans son établissement pour un simple goûter ? Il nous a en gros expliqué, d’un ton très désagréable, que servir quelques pâtisseries plutôt qu’un déjeuner complet lui faisait perdre de l’argent.

    Il y avait pourtant trois ou quatre tables de libres, l’heure du déjeuner était presque terminée et nous avions en plus prévu de faire des réserves de pâtisseries pour chez nous. Pour toute réponse, les responsables ont proposé de nous installer à une table mais « si des clients arrivent pour déjeuner, vous dégagez ou alors vous achetez et vous consommez ailleurs ».

    Devant notre refus, nous avons été méchamment mis à la porte : « les clients ne manquent pas » nous a lancé le patron.

    Fidèles clients depuis longtemps, nous sommes très déçus : nous n’imaginions pas qu’Helmut était seulement une histoire d’argent.

    Elsa.

    • Elsa, je suis très surprise de ta mésaventure, et attristée pour toi si tu as fait du chemin exprès pour t’y rendre. J’avais quant à moi été très bien reçue et conseillée. Peut- être était ce seulement un mauvais jour? je n’y suis pas retournée depuis que j ai écrit mon article je ne saurais dire si cela est récurent ou seulement la faute a pas de chance.

    • François Tagliaferro dit :

      Mme Costa,
      Il est tout a fait possible de critiquer notre établissement, toutefois un minimum de bonne foi est nécessaire pour avancer. Vous le savez, ça ne s’est pas du tout passer comme ça. Et ça n’est certainement pas le style de la maison de parler à nos clients de cette façon (les phrases que vous citez n’ont jamais été prononcées ni même pensées).

      Nous servons le déjeuner tous les jours de 12h à 14h30. Ca n’est pas une question d’argent comme vous avez décidé d’en parler, mais une question de service à nos clients.
      Par le passé, nous acceptions les premiers arrivés que ce soit pour un café ou un plat, mais nous refusions alors trop de clients au déjeuner ce qui nous à valu des critiques. Nous avons donc choisi de garder les tables pour les clients qui effectivement viennent chez nous pour déjeuner entre 12h à 14h30.

      Lorsque vous êtes venus samedi, la salle était pleine. 2 places se sont libérées au comptoir (il n’y avait pas 3 tables de libres comme vous le prétendez). La serveuse vous a proposé de vous y installés, mais qu’effectivement nous pourrions avoir besoin de la récupérer. On ne vous aurez pas mis dehors avec vos gâteaux, évidemment, mais si d’autres clients avez besoin de la table pour déjeuner, et que rien ne se libérait entre temps, à la fin de votre dégustation nous aurions récupérer votre table. C’est tout ce que cela voulait dire.

      D’ailleurs lorsque vous êtes partis, 3 groupes de 2 sont arrivés pour déjeuner, 2 ont du patienter. Croyez moi, nous commençons à avoir un peu d’expérience.

      Je vous rappelle que c’est mon assistante qui vous a accueilli , très professionnellement, en gardant le sourire et cherchant une solution pour vous, et avec qui vous avez discuté. Votre descriptif du patron parlant d’argent et méprisant ses clients, est faux et vraiment très déplacé.

      Face à votre insistance, et votre refus de l’offre que vous a faite mon assistante, j’ai fini par intervenir. Il est vrai que j’ai montré une certaine impatience, mais cela faisait 5 ou 10 minutes que cela durait, le samedi est une très grosse journée, je voyais tous les clients regarder la scène et qui attendaient d’être servi. Et vous continuiez à refuser ou de vous installez ou de prendre à emporter, c’était incompréhensible. Vous vouliez parler. Que voulez vous faire?

      Je suis sincèrement désolé que ce soit passé de la sorte.

      Mais vos messages sur différents sites, et les phrases inventées de toutes pièces par vous même que j’aurai prononcés sur « l’argent » »dégagez » et « les clients ne manquent pas », ont uniquement pour but de nous nuire et sont tout a fait inacceptables.

      Bien à vous.

  2. argone dit :

    C’est une excellente idée, pour ceux qui sont allergiques au gluten ! et si en plus c’est bon … tout le monde peut en profiter !

Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] Helmut Newcake avait beaucoup fait parler de lui quand il a ouvert il y a maintenant bientôt deux ans. La toute première pâtisserie sans gluten de Paris. Nombreux étaient les intolérants au gluten qui s’étaient jetés goulûment sur leurs délicieuses pâtisseries, moi également, comme vous pourrez le lire ici. […]

  2. […] suis ravie de voir que l’offre du sans gluten s’étoffe petit à petit, Helmut New Cake a d’ailleurs ouvert une seconde adresse à Madeleine. Avec un peu de chance, d’ici quelques […]



%d blogueurs aiment cette page :