Roca, une bien jolie découverte

Bon, c’est sur le quartier n’est pas très attractif, il y a peu de chance que vous vous baladiez dans le coin. Roca a ouvert ses portes, plutôt discrètement, à l’automne 2013 dans le quartier de Perreire/porte de Champerret. Il y a eu un léger buzz du fait qu’Alexandre Giesbert, le fils de Franz-Olivier, est aux fourneaux mais le souffle est retombé.
C’est bien dommage qu’on n’en parle pas davantage car on retrouve l’ambiance (en plus bourgeois) et la cuisine de l’Office ou du Richer, le duo à la tête du restaurant étant tous deux des proches de ces lieux.

Roca

Le lieu est agréable, aéré et moderne : des pierres apparentes, des tables noires et des sièges blancs, des lampes industrielles, un sol en verre qui laisse apparaître la cave, un bar en bois moderne à l’entrée où il est possible de s’attabler.
La carte est courte, au moins on est sur d’être sur des produits frais et de saison… et faits maison (ça semble d’actualité)

Après échanges avec notre serveur, nous décidons de suivre son conseil, et nous partons pour l’une des entrées phares, le tartare de veau et d’hareng, espuma de pomme de terre et poireau vinaigrette.

tartare de veau et harengs

Quelle ne fut pas ma surprise à l’arrivée de ce plat. Je ne m’attendais pas du tout à cet aspect mais à quelque chose de beaucoup plus classique. Le tartare est en fait caché sous la purée : une purée légère au goût plutôt plat pour ne pas dénaturer le tartare qui lui est particulièrement puissant en bouche, c’est l’association des deux textures qui provoquent une expérience intéressante. Les avis sont partagés sur l’intérêt de la purée : M. adore et trouve que c’est vraiment intéressant et que cela apporte quelque chose. En ce qui me concerne je suis plus dubitative : le tartare est vraiment excellent, c’est très fin, très bien préparé, l’assaisonnement est équilibré et c’est tellement différent des tartares habituels que je trouve que la purée gâche le plat et n’apporte rien.
En outre, il semble qu’ils aient eu la main un peu lourde sur le sel, ce qui me fut confirmé lorsque le serveur voulu nous refaire le plat, mais nous arrivions au bout et n’avions pas envie d’en reprendre un. En tous cas j’ai beaucoup apprécié ce geste, ce n’est vraiment pas tout le temps le cas.

 turbot chou rave

Le turbot chou rave beurre d’hibiscus framboise est excellent et joliment préparé : la cuisson est parfaite, la chaire est fine, c’est frais et de très bonne qualité. L’association avec les chou rave juste rôtis me plait beaucoup.

ris d'agneau

Je goûte les ris d’agneau concassé de tomates gnocchis poêlés et ricotta : c’est vraiment très bon, le ris d’agneau moins fort en goût que le ris de veau, c’est plus fin, plus subtile j’aime beaucoup.

Trois desserts à la carte et c’est la crème guanaja granité et le pêche pochée qui ont notre préférence.
Mais avant nos desserts, nous avons la très agréable surprise de voir apparaître le troisième dessert, très gentiment offert pour compenser l’erreur d’assaisonnement de notre entrée. Epoustouflant non ? Il n’y a rien à dire, côté sens commercial ils sont au top !

pain de gênes

C’est ainsi que nous dégustons le pain de Gênes, mara des bois, mousseline tonka. Ce dessert est une révélation. Je ne l’aurais jamais choisi et cela eut été bien dommage, je serais passée à côté d’une très jolie création. C’est très bon, il y a des mélanges de textures et de gout très agréable, je suis conquise.

pêche pochée

La pêche pochée shortbread glace reine des près est également excellente, un dessert d’une grande finesse, très frais, très parfumé, j’adore.

crème au guanaja

Celui qui nous a le moins convaincu, c’est le dessert au chocolat, crème guanaja granité myrtilles sorbet ricotta : certes il est bon, mais la mousse est un peu trop tassée, compacte selon moi et trop forte en chocolat et la glace à la ricotta n’avait pas beaucoup de goût.

J’ai beaucoup aimé Roca et je ne peux que vous poussez à traverser le 17eme pour vous y rendre. Le service est absolument adorable et très serviable (comme vous avez pu le voir) : nous avons beaucoup échangé sur les plats, les textures, les associations, ils sont de bons conseils et vraiment charmants.
Les plats étaient vraiment délicieux, originaux, créatifs, réalisés avec des produits de très bonne qualité.

Je suis conquise, j’espère que mon enthousiasme sera communicatif.
Et le vrai bon plan, c’est la carte du midi, proposant, pour 19 €, une entrée et un plat ou un plat et un dessert. Alors, allez y, foncez !

Infos pratiques
Entrées entre 9 et 12  euros

Plats entre 20 et 30 euros
Desserts autour de 8 euros
Menu déjeuner : 19euros

Roca
31, rue Guillaume-Tell
75017 Paris 
Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :